Dr. Benassayag et la rhizarthrose

Aujourd’hui, j’ai eu la chance de partir à la rencontre du docteur Michael Benassayag, chirurgien de la main, du poignet, du coude et de l’épaule au Médipôle de Savoie : Le sujet du jour  » la rhizarthrose « .


Vous souhaitez en apprendre plus sur la rhizarthrose, ses symptômes et les différentes prises en charge possibles ?

Pauline BforDoc : Tout d’abord Docteur, qu’est-ce que la rhizarthrose ?

Dr. Benassayag : La rhizarthrose, c’est l’arthrose de la base du pouce. C’est l’articulation entre le premier métacarpien et le trapèze, qui s’use, et qui, à force d’usure, devient douloureuse. Cela entraîne même parfois la déformation du pouce, qui a tendance à se refermer dans la main.

Radio d’arthrose du coude

Pauline BforDoc : Quels sont les symptômes de la rhizarthrose ?

Dr. Benassayag : C’est la douleur qui prédomine, c’est une douleur qui peut parfois réveiller la nuit, et c’est également une douleur qui augmente à l’usage de la main et qui peut également être fluctuante en évoluant par poussées avec des jours ou des semaines qui sont plus douloureux que d’autres.
Quand l’arthrose devient très évoluée, cela peut entrainer une déformation, avec un pouce en Z ou un pouce qui se referme dans le creux de la main.

Pauline BforDoc : Pouvez-vous nous en dire davantage sur les causes de celle-ci ?

Dr. Benassayag : La cause de la rhizarthrose, comme toutes les arthroses, est une usure du cartilage qui intervient avec le temps et avec l’âge. Mais cela peut également être post-traumatique. Des luxations de l’articulation trapézo-métacarpien ou des fractures du premier métacarpien qui auraient abîmé le cartilage, entraînent également une usure du cartilage à long terme.

Pauline BforDoc : Quelles sont les personnes les plus touchées (âge et sexe) ?

Dr. Benassayag : Les personnes les plus touchées sont les personnes âgées, à partir de 50 ans, plus l’âge augmente, plus la prévalence augmente dans la population. C’est principalement les femmes qui sont touchées de rhizarthrose.

Pauline BforDoc : Peut-on guérir de la rhizarthrose ? Quels sont les traitements ? Peut-on se faire opérer ?

Dr. Benassayag : Il n’y a pas de guérison spontanée de l’arthrose. En effet, une fois que le cartilage est usé, il n’y a pas de retour en arrière. Quand il n’y a plus de cartilage sur un os, l’os frotte contre l’os adjacent dans l’articulation et cela entraîne des douleurs. Ça ne peut pas guérir tout seul.
Les traitements sont, comme pour les autres arthroses, d’abord médicaux avec le port d’attelle la nuit et avec des médicaments contre la douleur ou des infiltrations dans l’articulation pour calmer l’inflammation et la douleur.

Si le traitement médical n’est plus efficace, malgré tous ces traitements et que le pouce reste très douloureux, on peut proposer un traitement chirurgical.

Pauline BforDoc : Quelles sont les différentes opérations possibles ? Comment se passe une opération chirurgicale ?

Dr. Benassayag : Il y a plusieurs types d’opérations chirurgicales qui sont possibles pour le traitement d’une rhizarthrose et qui peuvent dépendre principalement de l’état des autres articulations en amont du trapèze, à savoir l’articulation scapho-trapézo-trapézoïdienne.
Si cette articulation est également atteinte, il faut souvent soigner les deux arthroses dans le même temps, et dans ce cas on privilégie souvent une trapézectomie : on retire le trapèze, il n’y a donc plus de frottement entre le premier métacarpien et le trapèze, et donc plus de douleurs.

En revanche, si l’arthrose est limitée à l’articulation trapézo-métacarpienne, dans ce cas on peut remplacer l’articulation par une prothèse, une prothèse trapézo-métacarpienne, comme on peut le faire sur le genou ou l’épaule. Une fois qu’il n’y a plus de frottements grâce à la prothèse, il n’y a plus de douleurs.

Aujourd’hui, ces prothèses ont bien évolué. Elles offrent de très bons résultats, que ce soit sur l’indolence, sur la mobilité et la force, ou encore sur la rapidité de récupération. Ainsi, on arrive à reprendre, avec une prothèse trapézo-métacarpienne, une vie normale.

Pauline BforDoc : Quel est le temps de récupération après une opération ?

Le temps de récupération prend tout de même quelques mois, il est beaucoup plus rapide avec une prothèse trapézo-métacarpienne qu’avec une trapézectomie. En général, on met une gros pansement ou une attèle quelques jours, voire quelques semaines, selon l’intervention. Très rapidement on peut rebouger le pouce : en 1 à 3 semaines, et il faut 1 à 3 mois pour que les douleurs disparaissent totalement.

Il est parfois nécessaire par la suite de faire de la rééducation ou de l’auto rééducation pour récupérer complètement.

Pauline BforDoc : Pouvez-vous nous parler des risques ?

Comme toute opération, il existe des risques. En effet, il y a des risques de saignements, d’infections après l’opération. Le risque principal pour la prothèse trapézo-métacarpienne est l’usure. Les prothèses actuelles ont des longues durées de vie : dans les 10 à 20 ans. Mais elles peuvent s’user dans le temps, ou se luxer.  Il sera alors nécessaire de changer la prothèse ou de réaliser une trapézectomie.

Merci Dr. Benassayag pour toutes ses informations autour de la rhizarthrose.

Le Dr. Michael Benassayag est disponible sur BforDoc si vous souhaitez un premier ou un second avis sur la rhizarthrose : https://bit.ly/2YyLOCS

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *